Trump bloque la fusion de Broadcom et Qualcomm

Au nom de la protection de la sécurité nationale des Etats-Unis, Donald Trump a bloqué lundi la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm Cette décision met fin à la bataille que se livraient les deux groupes depuis plusieurs mois. L'opération, à 117 milliards de dollars, aurait été l'une des plus importantes jamais réalisées. Afin d'atténuer les inquiétudes des autorités américaines Broadcom, dont le siège est à Singapour, avait annoncé lundi qu'il domicilierait son siège aux Etats-Unis à compter du 3 avril. Cela n'aura pas suffit.